Peut-on équiper les arbitres de football avec des micros ?

Publié le Catégories Football international

Les lyonnais se sont déplacés sur la pelouse du PSG le dimanche 19 septembre dernier. Ils ont réalisé un très bon match et ils ont même mené au score grâce à Paqueta, hauteur d’une excellente prestation, à la 54ème minute. Puis, à la 66ème minute du match, Neymar s’écroule dans la surface et l’arbitre indique le point de penalty. En direct, le penalty peut-être sifflé mais personne ne comprend pourquoi l’arbitre ne fait pas appel à la VAR pour confirmer son choix.

Puis, les lyonnais encaisseront le but de la défaite à la 92ème minute. En conférence de presse, le coach lyonnais qui a l’habitude d’être franc depuis son arrivée, a déclaré son incompréhension par rapport au penalty et a clairement signifié qu’en revoyant les images, c’était Neymar qui avait commis la première faute. L’objectif de la mise en place de la VAR est d’éviter au maximum les erreurs même si cela dénature le jeu de temps en temps et personne ne comprend pourquoi l’arbitre n’est pas au moins allé voir les images pour valider son choix. Lors d’un récent match du Portugal, Ronaldo s’était vu refuser un but en toute fin de match alors que le ballon était entré et la VAR n’était pas encore présente dans cette compétition et le Portugal avait finalement concédé le nul. Malgré la VAR, les arbitres peuvent encore commettre des erreurs.

Le président lyonnais demande plus de transparence de la part des arbitres

A l’heure du football moderne, tout le monde peut revoir les images suite à une faute ou encore un hors-jeu. Donc, si l’arbitre central commet une erreur, il est en droit de regarder les images par l’intermédiaire de la VAR avec les 3 arbitres qui visionnent cela pour vérifier sa décision. Cependant, s’il ne s’agit pas d’une erreur manifeste, les arbitres ne le contredisent pas et la décision est maintenue. Néanmoins, lors de ce match entre le PSG et l’OL, le penalty n’aurait pas dû être sifflé pour Paris. Le président de l’Olympique lyonnais demande donc plus de transparence et souhaite que les arbitres aient un micro ouvert de manière à entendre les échanges avec la VAR.

Cette solution ne va pas être simple à mettre en place

Cette solution permettrait d’éviter toute sorte de conflit. En effet, tout le monde pourrait entendre les échanges entre les arbitres qui visionnent les images et l’arbitre central et les décisions seraient donc justifiées pour tout le monde. Cela permettrait d’éviter les incompréhensions comme lors de ce match entre Paris et Lyon. Cependant, l’IFAB bloque cette option pour le moment. En effet, cela avait déjà été demandé par l’OM lors d’un match amical de début de saison face à Villarreal mais l’IFAB a été catégorique jusqu’à présent.

Plus d’informations sur le football international :