La Coupe du monde de football féminine 2023 en Australie & Nouvelle-Zélande

C’est désormais une habitude : un an après un grand tournoi masculin, c’est au tour des femmes de s’affronter en compétition internationale. Effectivement, cette année, la Coupe du monde féminine 2023 se déroulera de juillet à août. Officiellement, elle n’aura lieu que sept mois après la Coupe du monde masculine 2022, puisque cette dernière s’est déroulée en hiver.

Nous nous penchons ici sur la phase finale du Mondial féminin, qui sera le plus grand événement sportif de ce type jamais organisé dans l’histoire du football féminin. L’Allemagne, l’Angleterre, la France et les Pays-Bas, favoris pour le titre, tenteront de succéder aux championnes du monde américaines en titre.

Toutes les infos sur la CDM de football féminine 2023

  • Compétition : Coupe du monde de football féminine 2023
  • 📌 Lieux : Australie 🇦🇺 et Nouvelle-Zélande 🇳🇿
  • 📅 Dates : 20 juillet au 20 août 2023
  • 👥 Nombre d’équipes participantes : 32
  • 🏆 Tenant du titre : USA 🇺🇸
Où se déroule la Coupe du monde féminine 2023 ?

La Coupe du monde féminine 2023 aura lieu en Australie et en Nouvelle-Zélande. Au total, onze fédérations avaient initialement manifesté leur intérêt. Toutes n’avaient encore jamais organisé de championnat du monde de football féminin.

La demande de la Belgique a toutefois dû être rejetée très tôt. En effet, le règlement de la FIFA prévoit qu’une Coupe du monde ne peut pas être organisée deux fois de suite dans la même confédération. La France ayant organisé l’Euro en 2018, la Belgique n’a donc pas pu être choisie.

La candidature de la Bolivie a également été rejetée car elle était insuffisante. Officiellement, neuf candidatures entraient donc en ligne de compte pour l’attribution du Mondial. Mais avant que le Conseil de la FIFA, composé de 35 membres, ne puisse effectivement choisir, deux pays ont retiré leur candidature. Le Japon, organisateur des JO 2021, et le Brésil ont renoncé en raison de la pandémie. Ils ne se sentaient pas en mesure d’organiser un tournoi avec des stades pleins.

C’est pourquoi l’idée d’une organisation commune de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie plaisait à beaucoup de monde, car les deux pays avaient traversé la pandémie avec des résultats comparables. Cette candidature a donc été retenue lors du vote final. Elle a obtenu 22 voix sur 35. Les 13 autres votes se sont portés sur la Colombie.

Pourquoi la Coupe du monde féminine n’est-elle pas organisée dès le mois de juin (comme pour les hommes) ?

Les tournois ont presque toujours lieu un peu plus tard pour deux raisons. Premièrement, les matches internationaux des hommes se déroulent en juin et attirent beaucoup d’attention. Ils ne doivent pas prendre le pas sur le tournoi féminin. Deuxièmement, de nombreuses ligues féminines ont une saison un peu plus longue que celles les hommes et ne se terminent que fin mai, voire en juin.

Pour pouvoir garantir une préparation sérieuse du tournoi, le championnat du monde de football féminin débutera donc en juillet. L’Euro féminin 2022, qui a commencé plus tôt, était une exception due au report du tournoi.

Combien d’équipes participeront à la Coupe du monde féminine 2023 ?

Du point de vue des règles, le championnat du monde féminin est désormais entièrement aligné sur le tournoi masculin. Cela signifie qu’il y a 32 participants. Les équipes sont réparties en huit groupes de quatre équipes via un tirage au sort. Le tirage au sort des groupes a été effectué sur la base du classement mondial féminin de la FIFA. Pour atteindre les huitièmes de finale de la Coupe du monde féminine 2023, il faut finir parmi les deux premiers de son groupe.

Les stades de la Coupe du monde féminine 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande

Les stades retenus pour la phase finale en Australie

  • Sydney : Stadium Australia (83 500 places) – lieu de la finale
  • Sydney : Sydney Football Stadium (42 512 places)
  • Brisbane : Brisbane Stadium (52 263 places)
  • Melbourne : Melbourne Rectangular Stadium (30 052 places)
  • Perth : Perth Oval (22 225 places)
  • Adélaïde : Hindmarsh Stadium (18 435 places)

Les lieux des matchs de la phase finale en Nouvelle-Zélande

  • Auckland : Eden Park (48 276 places) – lieu du match d’ouverture
  • Wellington : Wellington Regional Stadium (39 000 places)
  • Dunedin : Dunedin Stadium (28 744 places)
  • Hamilton : Waikato Stadium (25 111 places)

Informations sur les qualifications pour la Coupe du monde féminine 2023

Lors des qualifications pour la Coupe du monde féminine, les règles fixées par la FIFA correspondent également à celles des hommes. Mais comme vous le savez, il n’y a pas de règle sans exception – et c’est précisément le cas pour le tournoi de 2023. L’Europe dispose habituellement de 13 places qualificatives pour la phase finale. Or cette année, seulement 11 d’entre elles ont été attribuées au continent européen. Effectivement, la Coupe du monde féminine 2023 compte deux pays hôtes, donc deux pays qualifiés d’office. Ainsi, une place supplémentaire a été retirée à l’Europe.

Etant donné qu’il restait encore une demi-place pour les barrages de la Coupe du monde féminine 2023, qui aurait sinon été occupée par l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, l’Europe a également perdu cette place en tant que continent disposant du plus grand nombre de places directement qualificatives. L’UEFA a donc choisi le mode suivant : les qualifications régulières se déroulent en neuf groupes. Les vainqueurs sont assurés de se qualifier.

Les places 10 et 11 sont attribuées dans le cadre des play-offs de l’UEFA. Tous les deuxièmes de groupe y participent. Les deux vainqueurs obtiennent les places. L’équipe perdante des deux finales des playoffs, dont le classement mondial est le plus élevé, peut tenter de se qualifier via le tournoi intercontinental de playoffs.

La phase de groupes européenne a débuté le 16 septembre 2021 et s’est terminée le 6 septembre 2022. Les playoffs de l’UEFA étaient prévus pour la période du 3 au 11 novembre 2022. Quatre pays européens ont toutefois été désignés très tôt, car ils ont pris une très grande avance dans leurs groupes de qualification. Il s’agit de la Suède, de l’Espagne, de la France et du Danemark. Par ailleurs, à l’issue des playoffs, la Suisse et la République d’Irlande se sont qualifiées pour la phase finale du Mondial féminin 2023.